Songwords

After The Bell

I know what John Lennon meant Though it’s been so many years The God and mother accident The deathbed fantasies and fears

On such a rainy night as this An actor would go walking home Dreaming of his mother Who had died and left him all alone

And all the way from Dolphin’s Barn To halfway up Glasnevin Hill I started walking thirty years ago You know I’m walking still

We all stand there and shake an angry fist Curse a god not bothered to exist I watched the lights go down on St. Michel Where everyone that knows me Knews me well enough to know that I would Never be the same After The Bell

I woke up at three o’clock Heard the whiskey-flavoured prayers I saw the shadows come and go As I was walking up the stairs

Morning came, the bitter news Was broke upon the lonely child No-one to console him thru The coming years of running wild

And fron Iona to Bangkok We flew the flag of unshed tears Stood our fathers on the dock And hung around for twenty years

We all stand there and shake an angry fist Curse a god not bothered to exist I watched the lights go down on St. Michel Where everyone that knows me Knews me well enough to know that I would Never be the same After The Bell

Je sais ce que voulait dire John Lennon Bien que ça fait tant d'années L'accident du dieu et de la mère Les fantasmes et les peurs du lit de mort

D'une nuit pluvieuse comme ceci Un acteur rentrera à pied chez lui Songeant à sa mère Qui avait décédé le laissant tout seul.

Et tout le long depuis Dolphin's Barn Jusqu'à la moitié en haut de Glasnevin Hill J'ai commencé à marcher il y a 30 ans Tu sais, je marche encore.

On se tient tous là le poing levé de colère Maudire un dieu même pas foutu d'exister J'ai regardé s'éteindre les lumières de St. Michel Où tout un chacun qui me connait Me connait assez pour savoir que je ne serais Plus jamais le même après le glas.

Je me suis reveillé vers 3 heures J'ai entendu les prières parfumées de whiskey J'ai vu passer les ombres En grimpant les escaliers

Le matin est venu, l'amère nouvelle Est tombée sur l'enfant ésseulé Personne pour le consoler Pendant les années d'aventures à venir

Et d'Iona jusqu'à Bangkok On a hissé le drapeau des larmes pas versées On a inculpé nos pères Et sommes restés pendus 20 ans

On se tient tous là le poing levé de colère Maudire un dieu même pas foutu d'exister J'ai regardé s'éteindre les lumières de St. Michel Où tout un chacun qui me connait Me connait assez pour savoir que je ne serais Plus jamais le même après le glas.

Back to Top of Page

Best Of All

Hey you, With the broken wing I want to hear you sing Though you can’t fly or anything

You’re standing there So frail and small You know I care You’re the best of all

Get well Is all that I can say Get better every day Well enough to fly away

You’re standing there So frail and small You know I care You’re the best of all

Be strong Get better by and by Well enough to fly Don’t forget to say goodbye

You’re standing there So frail and small You know I care You’re the best of all

Back to Top of Page

Hé toi Avec ton aile cassée Je veux t'entendre chanter Même si tu peux ni voler, ni rien.

Tu te tient là Si frêle et petit Tu sait je compatis T'es le meilleur de tous

Retablis-toi C'est tout ce que je peux dire Un peu mieux chaque jour Assez bien pour t'envoler

Tu te tient là Si frêle et petit Tu sait je compatis T'es le meilleur de tous

Soit fort Rétablis-toi peu à peu Assez bien pour voler N'oublies pas de dire au-revoir

Tu te tient là Si frêle et petit Tu sait je compatis T'es le meilleur de tous

Back to Top of Page

Bus To Bray

Outside on a rainy day, waiting for the bus to Bray Looking for the words to say next time I get to talk to you When I find one I write it down, add it to the list I’ve found Keep it till the day comes round when I’m the one that’s asking you

Did you have to go to France, to dance the Continental It nearly drove me mental, it drove me to the jar I suppose you followed Seamus And you both got on right famously Singing love-songs out of key and dancing on the bar

I was nearly seventeen, the dumbest cunt you’ve ever seen Trying to guess what people mean, never knowing what to say I’d been following the blind, needed to kick-start my mind You showed me what I'd never find and left me on the bus to bray

Did you have to go to France, to dance the Continental It nearly drove me mental, it drove me to the jar I suppose you followed Seamus And you both got on right famously Singing love-songs out of key and dancing on the bar

Or did you marry into money in the land of milk and honeymoon Engaged in May, wed in June, widowed in July While I hung around the alleys And the back-lanes out to Ballymun Dreaming of a foreign sun in a bright blue foreign sky

Back to Top of Page

Dehors un jour de pluie, attendant le bus pour Bray Cherchant les mots à dire pour la prochaine fois je pourrais te parler Quand j'en trouve un je l'écris, je l'ajoute à la liste Je le gardes jusqu'au jour ou c'est moi qui te demande:

Fallait-il que tu partes pour la France, danser la Continentale Ca a failli me rendre fou, ça m'a poussé à boire Je suppose que tu a suivi Séamus Et que vous vous êtes bien éclatés Chantant faux des chansons d'amour, dansant sur le bar.

J'avais presque 17 ans, le con le plus nul que t'as jamais vu Essayant de deviner ce que veulent dire les gens, ne sachant jamais quoi dire Je suivais aveuglément, espérant que tu me reveilles l'esprit Tu m'a montré ce que je ne trouverai jamais Et tu m'a laissé sur le bus pour brailler

Fallait-il que tu partes pour la France, danser la Continentale Ca a failli me rendre fou, ça m'a poussé à boire Je suppose que tu a suivi Séamus Et que vous vous êtes bien éclatés Chantant faux des chansons d'amour, dansant sur le bar.

Ou t'est-tu marié pour de l'argent au pays du lait et de la lune-de-miel Fiancée en mai, mariée en juin, veuve en juillet Tandis que je trainais dans les allées, et les arrière-cours de Ballymun Avec mes rêves d'un soleil étranger dans un beau ciel bleu étranger.

Back to Top of Page

Caroline

Stay up late, hide the light One-o-eight or was it two-o-nine It felt so great about a quarter to nine I could not wait to make the music mine

Hide the lights, turn the dial One-o-eight or was it two-o-nine I was saved, the North Sea waved Radio time with Caroline

Catch that sound on the dial Turn it round, you make a DJ smile Sing that tune, you’re in at number nine Sing it tongue in cheek, you’re number one next week

All the hits take me back Be there first, play an album track One-o-eight or was it two-o-nine Radio time with Caroline With Caroline With Caroline Caroline

Back to Top of Page

Je me couche tard, je cache la lumière 108, ou était-ce 209 Je me sens très bien vers 9 heures moins le quart J'avais hâte de faire mienne la musique

Caches la lumière, tournes le cadran 108, ou était-ce 209 J'ai été sauvé, la Mer du Nord me faisait signe L'heure de la radio avec Caroline

Attrapes ce son sur le cadran Fais-le tourner, tu fais sourire le DJ Chante cette mélodie, tu entres à numero 9 Chantes-la pour rire, t'es numéro 1 la semaine prochaine

Tous les tubes me rammènent en arrière Sois là le premier, passes un morceau d'album 108, ou était-ce 209 L'heure de la radio avec Caroline

Back to Top of Page

Dreaming

Do you remember the sun There was a time, used to shine Brightly on everyone Then acid rain, fusion pain Clouds that block out the sun You’re walking home, all alone You can’t phone anyone There’s a cold wind blowing, wake up screaming Wish that you were

Dreaming Tell me it’s not real The horror that I feel Tell me that I’m Dreaming Tell me it’s not real The horror that I feel Tell me it’s alright

I went back out today It’s still the same, nothing’s changed Nothing does anyway That ozone hole, pole to pole Clouds don’t block out the rays Still walking home, all alone There’s no phones anyway Just a cold wind blowing, wake up screaming Wish that you were

Dreaming Tell me it’s not real The horror that I feel Tell me that I’m Dreaming Tell me it’s not real The horror that I feel Tell me it’s alright

Back to Top of Page

Tu te souviens du soleil? A une époque il brillait sur tout le monde Puis vint la pluie acide, la douleur de la fusion Les nuages qui bouchent le soleil. Tu rentres à pied, tout seul Tu ne peux appeller personne Le vent froid souffle, tu te réveilles en hurlant Tu voudrait que ça soit un

Rêve Dis-moi que ce n'est pas réel L'horreur que je ressents Dis-moi que je Rêve Dis-moi que ce n'est pas réel L'horreur que je ressents Dis-moi que Ca va

Je suis ressorti aujourd'hui C'est toujours pareil, rien n'a changé Rien ne change plus. Ce trou dans l'ozone, d'un pôle à l'autre Les nuages ne bloquent pas les rayons. Toujours en train de rentrer à pied, tout seul Y'a plus de téléphone Juste le vent froid Tu voudrait que ça soit un

Rêve Dis-moi que ce n'est pas réel L'horreur que je ressents Dis-moi que je Rêve Dis-moi que ce n'est pas réel L'horreur que je ressents Dis-moi que Ca va

Back to Top of Page

Going Home In Glory

Now that all the wine is nearly drunk And there’s nothing left to smoke And the girls are going down As the day is waking up They’re waiting for the mail-boat to come in Bring the boys back home But there’s a hollow ring On the early bus to town

They’re starting one more day, in cities far away On building sites, in shops, offices and bars Telling tales of brave hangovers, How they could have played for Rovers But you’ll never see them looking at the stars

Those of us that didn’t get away Watched the country slowly change As the world went spinning ‘round With its havoc and its waste We waited for a phone call or a card To keep us up to date But the ties could never bind When the worlds have grown apart

They’re starting one more day, in cities far away On building sites, in shops, offices and bars Telling tales of brave hangovers, How they could have played for Rovers But you’ll never see them looking at the stars

They’re staying one more year, ‘cos the money’s over here Be it America, Australia or Spain Still they re-invent the story How they’re going home in glory Get nostalgic every time they see the rain

Back to Top of Page

Maintenant que presque tout le vin est bu Et il ne reste plus rien à fumer Et les filles descendent Tandis que le jour se lève Elles attendent l'arrivée du Ferry Pour ramener les garçons à la maison Mais ça sonne le vide Sur le premier bus pour la ville

Ils commencent une nouvelle journée, dans des villes lointaines Sur les chantiers, dans les magasins, bureaux et bars Racontant des gueules de bois heroïques Comment ils auraient pu jouer pour les Rovers Mais tu ne les verras jamais regarder les étoiles

Ceux parmi nous qui n'ont pas pu partir Ont regardé changer lentement le pays Pendant que le monde tournait Avec son désordre et son gaspillage. On attendaient un coup de fil ou une carte Pour nous tenir à jour Mais les liens ne peuvent jamais tenir Quand les mondes se sont éloignés

Ils commencent une nouvelle journée, dans des villes lointaines Sur les chantiers, dans les magasins, bureaux et bars Racontant des gueules de bois heroïques Comment ils auraient pu jouer pour les Rovers Mais tu ne les verras jamais regarder les étoiles

Ils restent encore une année, car l'argent se trouve là Que ça soit en Amérique, en Australie ou en Espagne Mais ils ré-inventent l'histoire Comment ils vont rentrer glorieux Devienent nostalgique chaque fois qu'ils voient la pluie

Back to Top of Page

Heart Of Gold

I lost my mind, Somewhere back in sixty-nine Trying to find Something else to justify Standing at the gate Nearly twenty years to wait So I could fly

I hit the road Hitched up to a heavy load And I hit the stuff All strung out on Dragon Road A desperate search for clues So that I could sing the blues And Heart Of Gold

I broke my back Broke my heart like Paint It Black I broke my guitar Took ten years to put it back In tune with Friday night So the songs that I would write Would never die

Back to Top of Page

J'ai perdu la raison Vers l'année 69 Essayant de trouver Autre-chose pour justifier Rester au portail Presque 20 ans à attendre Pour pouvoir voler

J'ai pris la route Avec une lourde charge J'ai pris la blanche Tout accro rue du Dragon A la recherche d'indices Pour pouvoir chanter le blues Et Heart Of Gold

Je me suis cassé le dos Brisé le coeur comme Paint It Black J'ai cassé ma guitare Pris 10 ans pour la remettre Accordé au vendredi soir Pour que les chansons que j'allais écrire Ne meurrent jamais

Back to Top of Page

Heaven In My Arms

Choose between the candles and the heart-aches Take a bow, do it now, make your own mistakes I made mine, bigger than the best Worth my weight in paper but I passed the acid test

There’s a light in your eyes as the summer evening dies And the evening breeze will will no-one no harm I’ve a song that wants to start in the corner of my heart And a little bit of heaven in my arms

Paint the hanging picture in your hallway Draw the line at doing fine, getting thru the day Now I know where I’ll be tonight Just give me an answer and the question will be right

There’s a light in your eyes as the summer evening dies And the winter wind will will no-one no harm I’ve a song that wants to start in the corner of my heart And a little bit of heaven in my arms

Back to Top of Page

Choisis entre les bougies et les crève-coeurs Tire ta réverence, maintenant, fais tes propres erreurs J'ai fait les miennes, plus grosses que les meilleurs Je vaut mon poids en papier mais j'ai passé le test de l'acide

Il y a une lueur dans tes yeux vers la fin d'une soirée d'éte Et la brise du soir ne voudra du mal à personne J'ai une chanson qui veut démarrer dans un coin de mon coeur Et un petit peu de paradis dans mes bras

Peinds l'image suspendue dans ton entrée Il suffit d'aller bien, survivre à la journée Maintenant je sais où je serais cette nuit Donnes-moi seulement une réponse, et la question sera juste

Il y a une lueur dans tes yeux vers la fin d'une soirée d'éte Et la brise du soir ne voudra du mal à personne J'ai une chanson qui veut démarrer dans un coin de mon coeur Et un petit peu de paradis dans mes bras

Back to Top of Page

King Of Istanbul

I went down to the market square Didn’t see the shadow of a dealer there My hands were shaking and my guts were cold A bit like Burroughs in the days of old

I carried on up to the red light street Looking for a nod from the junkies I’d meet Wishing I was under a Mexican sun Playing William Tell with my wife and gun

Hey boys, take me to the bar I’m finished with the push and pull Going to the dogs but I won’t go far I’ve been drinking since my cup was full Never going home till I’m King of Istanbul

I walked the streets till my eyes were sore Following the map on the toilet door I lived in the city and I lived in the hills Couldn’t get away from the powders and pills

I sang for you in the Oxford bar Sitting in the corner like a ballet star You changed my mind ’bout the hole in my arm Like a dancer in a song by David Byrne

Hey boys, take me to the bar I’m finished with the push and pull Going to the dogs but I won’t go far I’ve been drinking since my cup was full Never going home till I’m King of Istanbul

Back to Top of Page

Je suis descendu jusqu'à la place du marché J'ai pas vu l'ombre d'un dealer Mes mains tremblaient et j'avait froid au bide Tel Burroughs à l'ancienne époque

J'ai continué jusqu'au quartier des putes Cherchant un hochement de tête des junkies j'ai croisé J'aurais voulu être sous le soleil du Mexique Jouer au Guillaume Tell avec ma femme et mon flingue

Hey les mecs, emmenez-moi au bar J'ai fini avec le pousse-et-tire Je vais au diable, mais je n'irai pas loin Je bois depuis que ma coupe est pleine Je vais jamais rentrer avant de devenir Roi d'Istanbul.

J'ai marché jusqu'à avoir mal aux yeux Suivant le plan sur la porte des chiottes J'ai vécu dans la ville et j'ai vécu dans les collines Pas pu échapper aux poudres et aux pillules

Puis j'ai chanté pour toi dans le bar d'Oxford Assise dans le coin telle une étoile du Ballet Tu m'a changé d'avis au sujet du trou dans mon bras Comme une danseuse dans une chanson de David Byrne

Hey les mecs, emmenez-moi au bar J'ai fini avec le pousse-et-tire Je vais au diable, mais je n'irai pas loin Je bois depuis que ma coupe est pleine Je vais jamais rentrer avant de devenir Roi d'Istanbul.

Back to Top of Page

Let Me Stay

Every time I look up in the sky I wonder why Most of outer space I see is black Wonder why the stars don’t shine so brightly Wonder why they’re always holding back Wonder will they ever let go Wonder if they ever stop believing Will they let me know ?

Every time I look up at the stars it breaks my heart Thinking they will always be the same Thinking ’bout the rain in the skyfall nightly Nothing in the world will ever change Nothing in the world will go away Nothing ever dies completely So will you let me stay

I feel the weight on the land, take your freedom away Don’t tell me you understand, take your freedom away I see the blood on your hand, take your freedom away Don’t tell me you understand, take your freedom away

Every time I look up at the stars it breaks my heart Thinking they will always be the same Thinking ’bout the rain in the skyfall nightly Nothing in the world will ever change Nothing in the world will go away Nothing ever dies completely So will you let me stay

Back to Top of Page

Chaque fois que je regarde le ciel je me demande pourquoi Presque tout ce que vois est noir Pourquoi les étoiles ne brillent pas tant Pourquoi elles se retienent toujours Je me demande si jamais elles arrêtent de croire Si elles me le feraient savoir

Chaque fois que je regarde les étoiles ça me brise le coeur Penser qu'elles seront toujours pareilles Songer à la pluie dans la tombée du ciel de nuit Rien au monde ne changera Rien au monde ne partira Rien ne meurt jamais complètement Alors laisse-moi rester

Je sents le poids sur le pays, loin de moi ta liberté Ne me dis pas que tu comprends, loin de moi ta liberté Je vois le sang sur ta main, loin de moi liberté Ne me dis pas que tu comprends, loin de moi ta liberté.

Chaque fois que je regarde les étoiles ça me brise le coeur Penser qu'elles seront toujours pareilles Songer à la pluie dans la tombée du ciel de nuit Rien au monde ne changera Rien au monde ne partira Rien ne meurt jamais complètement Alors laisse-moi rester

Back to Top of Page

Missed The Bus

Breathe (Do you dream sometimes) in under water Breathe (That your brain’s on fire) in under water Breathe (Do you dream sometimes) in under water Breathe (That your brain’s on fire) in under water

Saw you Friday night with your chips an’ pints an’ joints Your brother’s gone down the Point, you drank your ticket Missed the bus, try again Saturday

Saw you Saturday afternoon in Leopardstown An’ the rain was pissin’ down, lost a hundred pounds Ten to one you’re stayin’ in Sunday

Still you made it down to Kavanagh’s for Sunday mass Pint bottles and Larry’s grass, Bohs won at last Make the most of it, you’re workin’ on Monday

Did you miss the bus, did it miss you? Stop the lights I haven’t goet a clue All the girls are holy, Faith gets laid Let’s drink to the promise that she made

Missed the bus, missed the train Missed your drugs, missed your brain

Back to Top of Page

(Respire sous l'eau) Est-ce que tu rêves parfois (Respire sous l'eau) Que ton cerveau a pris feu (Respire sous l'eau) Est-ce que tu rêves parfois (Respire sous l'eau) Que ton cerveau a pris feu

Je t'ai vu vendredi soir avec tes frites et tes pintes et tes joints Ton frère est parti au concert, t'as bu ton billet Raté le bus, essayes encore samedi

Je t'ai vu samedi après-midi à l'hippodrome Il pleuvait des cordes, t'as perdu de quoi boire pendant un mois 10 contre 1 tu sors pas dimanche

Mais t'as pu aller à Kavanagh's dimanche matin Des pintes et de l'herbe, puis Bohs ont gagné le match Profites-en bien, tu reprends le boulot lundi

As-tu raté le bus, est-ce que c'est lui qui t'a raté Arrête le decompte, j'ai aucune idée Toutes les filles sont des saintes, sauf Faith Allons boire à la promesse qu'elle a fait Raté le bus, raté le train Manqué tes drogues, manqué ton cerveau

Back to Top of Page

Navan Road

Time was going by too slow for me I was not yet quite as old I’d been longing for the U.S.A. But I got stuck on the Navan Road

Set my sights on the Rialto Bridge Followed the wrong canal In front of no. 5 at the top of the drive I bade a soft life farewell

And when the hard times were dragging me From the heights of extacy I felt like you were watching me On some suburban show

And I woke up in the hotel bar Wondered how I got that far Did you wish on a shooting star You thought you used to know

The car-filled ferry crossed the pagan sea And left behind a world of dreams But the sun comes up behind the steel-yard walls And the coffee in the snack-bar steams

As a live-in barman in an Irish house I played the juke-box of romance Swapped me last pay-packet for me first guitar And took it to the South of France

Back to Top of Page

Le temps passait trop lentement pour moi Je n'était pas encore tout-à-fait aussi grand Je lorgnais vers les Etats-Unis Mais je suis resté coincé sur la route de Navan

Puis j'ai visé le Pont du Rialto Mais je n'ai pas suivi le bon canal Devant le numero 5 en haut de la rue J'ai dit Adieu à la vie facile

Et pendant que les temps durs me tiraient vers le bas Depuis les hauteurs de l'extase Il me semblait que tu me regardais Sur la télé d'une banlieue

Et quand je me suis reveillé dans le bar de l'hotel Au moins je suis arrivé jusque là As-tu fait un voeu sur une étoile filante Que tu croyais avoir connue?

Le car-ferry bondé traversa la mer païenne Laissant derrière un pays de rêves Mais le soleil se lève derrière l'usine de sidérurgie Et le café fume dans le snack

Comme barman dans un pub irlandais J'ai joué sur le juke-box du romantique J'ai échangé ma dernière paie pour ma première guitare Et je l'ai emportée au Sud de la France

Back to Top of Page

Open Door

I was born on the outside looking in The sign on the door said Welcome to the world of sin I wore my hands off knocking on my open door I never had a clue what for The writing on the wall says Sure you’re gonna fall But you’re always coming back for more

All the letters that I wrote but never sent The cup of friendship and I never knew what it meant I bought them with me and I left them all on your front door I never had a clue what for The writing on the wall says Sure you’re gonna fall But you’re always coming back for more

Back to Top of Page

Je suis né au-dehors, regardant dedans Le panneau sur la porte lisait Bienvenue au monde du péché Je me suis usé les mains frappant à ma porte ouverte J'ai jamais su pourquoi C'est écrit sur le mur C'est sûr que tu va tomber Mais tu reviens toujours à la charge

Toutes les lettres que j'ai écrites mais jamais postées La coupe de l'amitié, et j'ai jamais compris ce qu'il représentait Je les ai prises avec moi et je les ai laissées devant ta porte J'ai jamais su pourquoi C'est écrit sur le mur C'est sûr que tu va tomber Mais tu reviens toujours à la charge

Back to Top of Page

Pop Star Years

All the fears and all the joys Of all the girls and all the boys Copying the women and the men All the joys and all the tears Of living in the pop-star years We’ll never see the likes of them again

Wearing all that Hippie gear Growing grass and brewing beer We tried to change the world by being Zen We would never be alone With the Beatles and the Stones We’ll never hear the likes of them again

Was it money, was it smack Stabbed that feeling in the back Or did we just get old and in the way ? Some are dead and some have kids Some are tripped out of their lids You’ll never see the likes of us again

Back to Top of Page

Toutes les peurs et toutes les joies De toutes les filles et tous les garçons Singeant les femmes et les hommes Toutes les joies et toutes les larmes De vivre dans les années pop-star On ne verra plus jamais rien de semblable

Vêtus en hippie Cultivant l'herbe et brassant de la bière On a essayé de changer le monde en étant zen On se sentirais jamais seuls Avec les Beatles et les Stones On n'entendera plus jamais rien de semblable

Est-ce que c'était de l'argent, ou la poudre Qui a tué ce sentiment Ou a t-on juste vielli Les uns sont morts, les autres ont des enfants D'autres encore ne descendront jamais de leurs trips Je te souhaite de voir quelque-chose comme nous un jour

Back to Top of Page

Sing The Blues

I don’t know whats going on I been out of touch so long I haven’t read the news today oh boy But all the people on the street And all the people that I meet They all sing the blues, I sing along

Looking lost, feeling fine Must have crossed the thin white line Are you in a film today oh boy A cast of billions round the bend Trodding to their Happy End They all sing their blues and I sing mine

I don’t know whats going on Been walkng on the moon too long I haven’t seen the news today oh boy The birds in the remaining trees A tanker on the ocean breeze They all sing the blues, I sing along

Back to Top of Page

Steve McBristol

You’d have to sing a song about Steve McBristol Playin’ the guitar like a sawed-off pistol A six-string shooter on the Champs Elysées Singin’ in the street all pout and sashay

Used to think he could touch the sun Never thought they would make him run But I wanna be like him Wanna drink life at the brim He’s a legend now, and legends never die

He ran away to London in the swinging Sixties Runnin’ with the Welsh boys in Piccadilly Copped the three chord trick from a blond guitarist When I met him he was singin’ in the street in Paris

Livin’ in a hotel with someone’s daughter Pride and terror of the Latin Quarter Livin’ on music, jive-talk speed-brain Till they ran him out of town for messin’ with cocaine

Back to Top of Page

Il faudrait chanter une chanson sur Steve McBristol Jouait de la guitare comme d'un flingue Une 6-cordes à 6 coups sur les Champs Elysées Chantant dans la rue, tout plein de frime

Je croyait qu'il pouvait toucher le soleil Je n'aurait jamais imaginé qu'ils le feraient fuir Mais je veux etre comme lui Boire la coupe pleine de la vie Il est devenu une légende, les légendes ne meurent jamais

Il a fugué sur Londres dans les années 60 Faisait le fou à Piccadilly Il a appris le coup des 3 accords Quand je l'ai connu il chantait dans la rue à Paris

Il vivait à l'hôtel avec la fille de quelqu'un La fierté et la terreur du Quartier Latin Il vivait de la musique et du baratin Jusqu'à ce qu'on le chasse pour avoir déconné avec la coke

Back to Top of Page

There Is A Light

There is a light that never shines for very long No-one knows who turns it off, no more than they don't know who turns it on Every time it shines on you, just hold your breath and count to two, and then it's gone The light that never shines for very long

There is a dream that we all know can not come true The more I know it can't, the more I wish it would if only just for you And as I watch you growing up, as fragile as a paper cup, you dream it too The dream that we all know can not come true

There is a love that never knows when love is lost That never sees the card is turned, the dice is cast, the penny's pitched or tossed Here's what makes it twice as nice, you never have to pay the price, just count the cost The love that never knows when love is lost

Back to Top of Page

Il y a une lumière qui ne brille jamais longtemps Personne ne sait qui l'a éteinte, pas plus qu'ils ne savent qui l'avait allumée Chaque fois qu'elle t'éclaire, retient ton souffle, compte jusqu'a 2 La lumière qui ne brille jamais longtemps

Il y a un rêve qu'on sait tous qu'il ne peut pas se réaliser Plus je le sais, plus je voudrais qu'il le puisse, ne serait-ce que pour toi Pendant que je te regarde grandir, fragile comme un gobelet en papier, t'as ce rêve aussi Le rêve qu'on sait tous qu'il ne peut pas se réaliser

Il y a un amour qui ne sait jamais quand l'amour est perdu Qui ne voit jamais que la carte est tournée, le dés est jeté, ou la pièce est tirée à pile ou face Voici ce qui le rend deux fois plus sympa, tu n'as jamais à payer le prix, juste compter le coût L'amour qui ne sait jamais quand l'amour est perdu

Back to Top of Page