Café de La Poste - St. CHRISTOL - lundi 14 juillet 2008

Apres de longues tractations, Thierry et Cécile ont permis qu'on fasse un concert sur la place devant leur excellent café. La programmation s'est mis en place rapidement, nous en trio (Rob est parti quelques jours à Ibiza), suivi des BridJets, soucieux de faire travailler leur nouvelle chanteuse Béa. On a décidé de faire un apéro musical, avec peut-étre notre vieil ami Fred de Sault, mais il n'arrive qu'après. Alors, dès la fin des balances, c'est un trio improvisé de Vince, Eric et un invité de marque, le batteur Naning, qui nous font un mini-set rageur à souhait, Jailhouse Rock et un After Midnight déchainé. Puis Gerry prends la suite pour quelques chansons en acoustique, et il est rejoint par Vince sur quelques titres, notament Dirty Old Town.

Une pause est alors annoncée, pour permettre au gens de profiter des excellentes grillades proposées par Cécile et Thierry.

Bientôt c'est l'heure du concert proprement dit. Pixie, Arno et Gerry nous jouent un set de plus d'une heure. Ils commencent par Caroline, puis Revolution, et le ton est donné. Le son est limpide, puissant, Eric a encore fait des merveilles. Gerry passe à la guitare éléctrique pour lancer Open Door, assure seul le solo de Let Me Stay, puis celui de Best Of All. Même sans Rob ils ont scotché le public.

Comme on s'y attend maintenant, ils ont terminé avec Missed The Bus. Tout le long, Pixie et Arno avaient réussi à faire oublier qu'il manquait un élément important du groupe ce soir-là.

Puis ce fût le tour des BridJets. Imposants dans leurs vinyls noirs, en place comme un fort Vauban, ils ont aligné leurs tubes. On se demande comment ils font pour n'écrire que des bijoux. Vince passe de riff en solo, nous promènant toute le long de ses influences, c'est tout l'histoire du pop et du rock qu'il a assimilé, tant à la guitare qu'aux parties chant. Sonia et Marilou assurent une section rythmique solide et puissante et le chant de Béa a subjugé le public tout entier. Quelques coups de larsen sont venus troubler le son des retours, mais ils ont surmonté ça comme des pros. Tout crédit à Béa, pour qui c'était peut-étre le plus difficile.

La place, encore bondée, leur a fait une triomphe, les faisant revenir par deux fois.

Aucun doute, une excellente soirée. Prochaine date programmée pour Gerry McDonnell sera à Méthamis, au café, le samedi 6 septembre, mais peut-étre une surprise avant… Surveillez ce site

SET LIST