Le Lac - MONIEUX - samedi 14 juin 2008

A l'origine ça devait étre pour La Fête de la Musique, mais on a avancé le concert d'une semaine. C'est la Mairie de Monieux, et surtout le Maire, M. Alain Gabert, qui tenait à proposer ce concert gratuit au public. Le lieu choisi pour ce concert en plein air était les abords du Lac de Monieux, un cadre magnifique. Pour faire la première partie on a engagé l'excellent chanteur-guitariste niçois Christian LoVasco.

Pendant quelques semaines avant la date, le temps était pluvieux, et ça s'est levé juste à temps, même si une certaine fraicheur persistait. Vendredi le car-podium de la mairie était déployé et le courant branché (merçi Steph et Philippe). Vendredi soir Gerry va chercher Christian à la gare d'Avignon. Samedi matin on a commencé à installer la scène et ça a continué tout au long de l'après-midi. Eric nous a fait un super son comme d'hab, et GuyROOTS a branché de quoi enregistrer le concert en multi-pistes. Le public est en place, avec notament quelques VIP's, dont Béa et Marilou des BridJets.

Le soir est venu et la lune est levée quand Christian commence son set. Il attaque fort avec "Psychokiller". Pendant une heure il nous charme avec des reprises, de Brel à Radiohead, de Vian à Dylan, de Tom Waits à Paolo Conti, de Bowie à Guthrie… Sa voix puissante et expressive lui gagne les coeurs du public, et il est copieusement applaudi quand il cède enfin la scène au groupe de Gerry.

La fraicheur du soir va éclaircir un peu la foule, mais ceux qui restent sont recompensés par un show d'une force inattendue. Basses et batterie pulsent à travers la fumée et les lights (un peu trop) pour donner vie aux chansons de Gerry.

Le set-list est remanié depuis Gordes, et cette fois c'est le riff rageur d'Open Door qui ouvre les hostilités. Léger malaise sur la scène due au trop fort volume de la guitare de Gerry. Ca va mieux quand il prend la guitare sèche pour Caroline, Revolution et King Of Istanbul. Fin du premier set avec un Steve McBristol à bloc.

Gerry nous refait le coup d'Oh Danny Boy, une petite pause et c'est reparti. Le deuxième set est impeccable, plus de problème de son, même si les lights et la fumée sont encore un peu agressifs pour les musiciens. Rob est particulièrement visé par un spot rouge clignotant et le strobo, mais il tient bon. Même des titres comme After The Bell et Bus To Bray, souvent difficiles, sortent super-bien. Ils terminent sur un Missed The Bus apocalyptique, il est déjà minuit et demi et tout le monde est drainé, c'était très intense.

On a tous hâte d'entendre l'enregistrement. Rendez-vous içi bientôt.

SET LIST